Efflorescence

 

Efflorescence, 2017

C’est une histoire, un conte, une fiction. C’est une femme qui se penche dos à la mer au milieu de la nuit, c’est une branche qui se détache de l’obscurité de la forêt, c’est un brin de persil oublié sur une dalle noire. Ce sont des bribes, des instants sensibles, des évocations, des silences. Empruntant un chemin de sensations incommunicables, immergé dans une mer souterraine de symboles et évocations inconscientes, je tente de trouver du sens dans le rapport sensible que j’entretiens avec le monde.

Interroger la notion de lien, d’origine, de trace, de passé, de perte, de présence au monde… Tout autant de questionnements sans réponse qui évoluent et continuent de nourrir mon travail photographique.

C’est essayer de voir dans le noir, de chercher une forme qui se détacherait de l’obscurité, d’atteindre cette absence qui m’accompagne comme le personnage d’une fiction dont je ne connais pas l’histoire. La photographie comme miroir, ou peut être comme indice, de ce qui se cache en nous, ce qui se dérobe à nous, de ce que nous dérobons à nous-même. C’est un besoin de réponse face à d’insaisissables questions.